Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Maison des reflets est un roman qui relève très légèrement de science fiction. Le personnage principal est un adolescent, Daniel, qui nous raconte une partie de son histoire. Dan vit dans une Maison de départ, c’est-à-dire une sorte de petit manoir dans lesquels « vivent » des hologrammes de personnes décédées. Le principe de ce genre d’endroit est qu’une personne morte peut être recrée virtuellement pour permettre à sa famille et ses amis de lui rendre visite, seulement dans cette maison, dans des salons aux décors spéciaux. Le père du jeune homme est celui qui créer ces « reflets » avec autant de précision qu’il en est capable, et son fils devra reprendre le flambeau un jour. Daniel a donc toujours évolué au milieu d’images de personnes décédées, et il y est très habitué. C’est pourquoi il n’est jamais sorti de la maison. Enfin, jusqu’à ce que cette histoire commence, et que sa vie ne soit chamboulée par cette simple excursion.

Ce livre est un véritable coup de cœur. Il traite de sujets difficiles (pas seulement le rapport compliqué à la mort, mais aussi la question de la vérité et les relations entre les gens), avec toujours une certaine insouciance, légèreté, délicatesse, dues à Daniel. C’est un personnage très attachant, sensible, qui évolue tout au cours de l’histoire. Ses choix et ses interrogations semblent être les nôtres. J’ai beaucoup réfléchi en lisant ce roman, en me demandant jusqu’où la mort pourrait être repoussée sans que cela ne deviennent « malsain ». Je pense qu’il peut permettre à d’autre de changer leur vision sur la mort, peut être à l’accepter plus facilement si on le lit en période de deuil. Le livre peut aider à faire avancer, en nous faisant voir les choses sous un angle différent. C’est aussi une réflexion sur l’évolution de la technologie, un tout qui prête facilement au débat. Bref, un roman très humain, à ne pas lire trop jeune sous peine de ne pas être suffisamment touché ou intéressé. De plus, l’histoire construite autour de Daniel et de ses rencontres est plaisante, presque poétique. Un grand oui !


Leonie

 

Dan a toujours vécu ici, dans la célèbre maison Edelweiss, la plus fameuse maison de départ du pays  où les "reflets" des morts semblent reprendre vie grâce à la technologie. Mais il lui faudra bien un jour découvrir le monde réel, et la confrontation risque de le changer à jamais.
 
La maison des reflets est un roman intrigant, brouillant la frontière entre monde des vivants et des morts. On y découvre les merveilles produites par la technologie mais on se questionne également sur ce que de telles avancées peuvent changer dans la façon de voir le deuil. Les personnages sont attachants et on ne se lasse pas. L'auteur nous captive par une écriture fluide et nous entraine au coeur du Manoir Edelweiss où les secrets semblent cotoyer les souvenirs du passé.
Nora
 
Bon, comme tout le monde, ce roman m'a transportée dans son univers. Je voyais à travers les yeux de Daniel, ce monde tellement atypique, fait de reflets, d'une vielle fête foraine, et d'un arbre qui surplombe la ville. Ce roman m'a amenée à me poser plein de questions sur le deuil et sur ce qui s'ensuit, lorsque finalement les morts ne sont plus si morts...
J'ai adoré l'atmosphère magique qui se fait ressentir tout au long du livre. J'ai apprécié la relation de Daniel et Violette, si originale. Mon personnage préféré a tout de suite été Mme Elia. Bref, un livre qui ne laisse pas de marbregrâce à l'écriture de Camille Brissot, presque féérique.
Manon
 
 
J'ai adoré ce livre. On passe par beaucoup de sentiments différents: la joie, la tristesse, l'étonnement... Certains personnages sont très attachants (Daniel car il est drôle, gentil et décalé par rapport à notre monde qu'il ne connaît pas, madame Elia dont le véritable caractère n'apparait qu'à la fin), d'autres un peu moins.
La fin est pleine de surprises, c'est là que tous les mystères sont vraiment résolus.
 
 
 
La maison des reflets de Camille Brissot
Tag(s) : #roman, #roman fantastique, #apartirde13ans, #syros, #camillebrissot, #coupdecoeurunanime

Partager cet article

Repost 0